Comment être un vrai flexitarien ?

Tout ce qu'il faut savoir pour devenir flexitarien
COMMENT ETRE UN VRAI  FLEXITARIEN

Mais au fait, qu’est-ce qu’un flexitarien ? Un contorsionniste ? Un ovni ? Pas du tout. C’est un mangeur qui a choisi une nourriture axée sur le végétal, parsemée de viandes. En quelque sorte, un régime végétarien flexible, sans protocole tyrannique. Une façon de se nourrir qui au lieu d’exclure, ajoute de nouvelles saveurs.

C’est une nutritionniste américaine, Dawn Jackson Blatner*, qui a développé ce régime, qui, il faut le dire, devient très mode. Ainsi, en limitant la consommation de viandes, sans toutefois les exclure, il fait ainsi monter sur le podium les protéines végétales.

COMMENT DEBUTER DANS LE FLEXITARISME ?

Tout d’abord, il faut aimer fruits et légumes et avoir envie de s’en régaler, non pas 5 mais 8 à 10 par jour.
Pour se lancer et ne pas se sentir frustré, démarrer en s’accordant un seul produit animal par jour. Puis, au fur et à mesure, diminuer progressivement ces protéines animales.

S’intéresser et pourquoi pas se passionner pour la composition des aliments riches en protéines végétales car, ils vont relayer les animales. Et quand on se sent prêt, programmer ses menus avec de la viande, volailles, poissons, une à deux fois par semaine.

Le bon plan : remplir l’assiette de légumes, ajouter des céréales (sans gluten) ou des légumineuses. Ou alors, des légumes avec, par exemple, un peu de poulet ou du tofu (Si, si, bien préparé, ça peut devenir goûteux)

LES VEGETAUX LES PLUS RICHES EN PROTEINES

Dans l’ordre de leur richesse :
Tofu, fèves de soja, amandes, quinoa, avoine, graines de courge, beurre de cacahuète, tempeh, graines de chanvre, pistaches, graines de lin, graines de chia, noix de cajou, noisettes, noix, spiruline… Les légumineuses sont aussi bien nanties : 250 gr de haricots blancs apportent 29 gr de protéines et 250 gr de pois chiche et autres haricots délivrent 15 gr de protéines. Pas mal, non ?

Cependant, hormis le soja, qui contient tous les acides aminés, pour avoir la juste dose en protéines, la bonne idée est de marier des légumineuses aux céréales ou encore, des légumineuses avec la famille des noix et graines. Par exemple Humus et sésame ( tahin), lentilles et cajou, haricots noirs et purée de noisettes.
Mais n’oubliez pas que le flexitarien customise ses menus à volonté…

LES BENEFICES SANTE

Ils sont vraiment cruciaux

  • Moins de poids
  • Moins de maladies cardio-vasculaires
  • Moins de diabète de type 2
  • Et une durée de vie en moyenne plus longue de 3,6 ans

Car ces adeptes d’un régime souple sont des exigeants qui sont aussi des « qualitariens », privilégiant la qualité au détriment des quantités diminuées. Donc, du bio, du nourri dans les pâturages, de l’élevé sous la mère et des cuissons respectueuses réalisées dans leur propre cuisine.

MOINS C’EST PLUS

Outre le gain santé, ce sont les finances qui vont avoir le sourire car, il n’y a pas photo, en basculant les dépenses en protéines animales vers les végétales, les économies deviennent sensibles…

POUR LE PLAISIR

Pensez aux desserts sans cuisson, sans oeufs et sans laitage.
Dévorez des oléagineux et des beurres d’oléagineux qui font tant de bien.
Ne vous jetez pas sur les fruits qui délivrent trop de fructose : 2 par jour combleront un désir de douceur.
Enfin, pensez sorbets et pâtisseries crues à base de fruits secs et d’oléagineux ( cf ma rubrique desserts)
EL

* En anglais: « 100 quick and delicious recipes, The flexitarian Diet »

Opt In Image
Ne manquez pas mon ebook pour encore plus de recettes ou prenons RDV ensemble pour passer à l'action!

Laisser un commentaire