8 propositions pour manger cru et chaud

 Du cru et du chaudPour tenir jusqu’au printemps, le vrai, celui qui met les manteaux au chômage et se réchauffer pendant les derniers froids, on a besoin de réconfortant. On s’empresse de zapper la cuisine crue, victime d’une conception erronée selon laquelle tout y est dégusté froid.  Car quand on frissonne, même une salade fraîche a une dégaine sadique…

Mes menus sont crus au maximum mais cependant l’humidité, la fraîcheur me donnent envie de nourriture chaude, quasi mitonnée. Que faire pour rester raw dans ces périodes? Cuisiner autrement pour garder d’une part, une sensation de confort mais aussi pour conserver les nutriments-santé aussi vifs que possible. Car, en effet, au-delà de 46°C, ces nutriments trépassent.

Comment ne pas perdre les bénéfices santé que donne le cru ?

 -Il y a le déshydrateur ou plus simplement, le four réglé au plus bas (porte entre-ouverte, si besoin) et le bain-marie qui sont des solutions efficaces.

 -Les soupes, les crèmes, sont le moyen le plus évident de se réchauffer les papilles. On peut les préparer avec de l’eau, du lait, une purée d’amandes (ou d’autres oléagineux) ou encore une infusion à 46°C. Utiliser un blender très puissant qui va doucement chauffer la soupe en même temps qu’il va la mixer et la velouter. On surveille la température en tâtant le bol ou avec un thermomètre. Avec un blender plus basique, on dépose les potages mixés dans un déshydrateur ou un four conventionnel, à condition de conserver cette même température. De plus, cela va développer les goûts des ingrédients.

 -On sort les ingrédients du frigo à l’avance, ils seront ainsi à la température ambiante.

 -On envisage des préparations « cuites » au déshydrateur mais techniquement crues. Elles auront l’aspect virtuel du cuit, une consistance moelleuse et seront chaudes.

 -On verse des sauces chaudes sur des préparations crues.

 -On « cuit » au déshydrateur des biscuits – façon crackers, shortbreads, sablés, crêpes, galettes- qui sont de vraies gourmandises.

 -On épice pour provoquer une salutaire sensation de chaleur : piments (Espelette, Cayenne…), poivres divers, ail, gingembre, et surtout la cannelle que l’on diffuse aussi bien dans les plats salés que dans les boissons ou desserts. 

 Et puis, tout simplement, façon grand restaurant:

 -On chauffe les plats et les assiettes pour garder douillettement les mets au chaud plus longtemps.

A tenter, un chocolat chaud : mixer du lait de noisettes tiède, du cacao (cru), un peu de purée de dattes et du piment de Cayenne (à volonté)… Divin!

E L

Opt In Image
Ne manquez pas mon ebook pour encore plus de recettes ou prenons RDV ensemble pour passer à l'action!

Laisser un commentaire